• Je me lance... ou Pour distraire Bernie...

    J'ai promis, l'hiver dernier, à mon beau-frère préféré , une boite pour ranger les couteaux qu'il fabrique... et son anniversaire approche, il est temps que je m'y mette. Il me reste une semaine devant moi, la reine de la procrastination, ("Tu procrastines, Christine", refrain publicitaire connu). Je ne peux plus tergiverser.

    Préparation : je sors mon matériel et les matériaux choisis depuis au moins six mois: papier joliment décoré, skivertex* bordeaux et brun( j'hésite encore sur le couleur), colle, pavé de lissage, plioir.... Ne pas oublier "mon ami le plioir", comme dit Bernie, le cutter, mon cauchemar, celui-ci !!!.

    Je suis née à l'époque où la technologie ou l'éducation manuelle et technique  n'était pas enseignée au collège: j'ai appris, moi, la couture rabattue, le surjet et l'ourlet en angles pendant les cours de couture de la Truffe, notre professeur ( Paix à son âme!...).

    Donc, je ne sais pas très bien me servir de cet engin de malheur qu'on nomme "cutter" et c'est chaque fois ma hantise quand il me faut l'utiliser.

    Bref, je me lance et j'étale tout sur ma grande table.

    J'ai choisi un kit "tout prêt"... Enfin, tout prêt, n'exagérons pas !

    En fait, le "kit" contient les pièces de carton gris pré-découpées pour m'éviter une crise de nerfs...

    Je me repasse la vidéo de Bernie (https://www.youtube.com/watch?v=ovQuyETORiQ) et je commence.

    Je commence à tracer toutes les pièces nécessaires et là, le cauchemar débute. La feuille de skivertex est trop courte de 0,5 cm. 5 millimètres qui manquent pour le pourtour extérieur...

    Panique ! Qu'est-ce que je fais ? Pas question de rajouter une bande... Je vous passe mes angoisses. Je saute sur l'ordi et tente d'envoyer une question à la grande prêtresse du cartonnage, Bernie, loin , là-bas, dans les Pays-Bas.

    Réponse instantanée : elle me redemande mon numéro de téléphone, me rappelle aussitôt, calme mes angoisses et me donne la solution aussitôt. On papote un moment, puis je la laisse travailler. Elle est en plein boum, en ce moment, toute à la préparation de son prochain bouquin.

    Je reprends, finis de tracer mes pièces , souffre le martyr pour les couper (Ce damné cutter, je le hais ! et en plus, à cause de la lumière des ombres se projettent sur le papier et je vois mal les traits ), prépare les bandes de kraft et voici le grand moment : le collage des côtés sur la base.

    Et là, premier juron (je vous en fais grâce!). Rien ne va ! les côtés sont trop longs et ne s'adaptent pas au fond....

    C'est un modèle dont les côtés se collent "autour" de la base et non "dessus"...

    Bon! je ne vais pas me laisser déstabiliser. Je m'essaie à cette nouvelle technique , il faut bien s'adapter... Et j'échoue lamentablement. Les côtés de la boîte refusent d'adhérer, tombent lamentablement, mes doigts collent, le carton, pas...J'essaie de consolider avec les krafts, peine perdue... deuxième juron, troisième juron, bordée de jurons ....Bernie, arrête de glousser....

    J'abandonne !

    Ça m'apprendra à me prendre pour une pro...Je démonte tout, je nettoie et décide de suivre scrupuleusement les conseils de la grande prêtresse, quitte à devoir revoir les cotes des pièces et devoir utiliser l'affreux cutter pour les corrections.

    Je ré-attaque ; et là, miracle, la technique de Bernie fonctionne. Les côtés ne s'écroulent pas et j'ai encore dix doigts après l'utilisation du cutter...

    Bon, vite, passons aux bandes de kraft... Et là, nouvelle bêtise...

    ma découpe est très particulière...

    Je me lance... ou Pour distraire Bernie...

    Tout a l'air correct....

    sauf que dépliée, la bande est comme ceci :

    Je me lance... ou Pour distraire Bernie...

    alors qu'elle devrait être ainsi...

    Je me lance... ou Pour distraire Bernie...

    J'ai découpé le triangle dans le mauvais sens....

    Bernie, arrête de rire....

    Bon je recoupe....

    Résultat ? 

    Je me lance... ou Pour distraire Bernie...

    Perdu ! Un côté bien, un faux... Quand ça ne veut pas....

    Ranimez Bernie, elle a dû s'étrangler à force de se marrer....

    Bon, j'abrège ; je finis quand même mais je prends la photo d'assez loin... La prêtresse serait capable de déceler une erreur qui m'aurait échappée.

    Je me lance... ou Pour distraire Bernie...

    Bon, ce sera tout pour aujourd’hui ! J'ai ma dose...

    La suite ultérieurement...

    Je vais me retaper le moral avec ça :

    Je me lance... ou Pour distraire Bernie...

    Une tarte tropézienne qui m'attend au frigo...

    Me croirez-vous ? Je suis tellement épuisée nerveusement, je n'ai même pas eu le courage de la manger... mais maintenant.... je ne dis pas...

     

    Note pour les non-initiées : 

    * Le Skivertex est un revêtement synthétique qui imite la texture du cuir, utilisé pour les couvertures de livres et les reliures, et le cartonnage.

    « Roses trémières et porte bleueCartonnage infernal, le retour... »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 16:48

    Pas besoin de me ranimer mais effectivement j'ai beaucoup ri.


    D'abord, une boite une lame. Sur un skivertex foncé prendre un crayon blanc on voit mieux les traits.


    Je suis désolée mais je préfère le montage sur base car plus simple.


    Ouf ma vidéo est utile et non futile.


    Bon, tu veux bien la terminer cette boite et laisser cette malheureuse tarte tropézienne tranquille.


    Biz ma copine indisciplinée!

    2
    dédée
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 16:52

    Christine j'ai vu une petite bulle au collage attention Tu es sur de vouloir manger cette tarte aujourd'hui Tien Bernie de retour mais tu nous manque Aller Christine je veux voir la suite de ta boite Bises Dédée

    3
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 17:17

    très bien racontée cette première étape

    il faut persévérer.....

    je rentre d'un premier atelier avec des dames d'une association de ma ville on a fait un petit carnet pique-aiguilles il n'y avait pas de montage en volume heureusement pour moi car si elles sont comme toi je ne serais pas rentrée vivante

    prochain atelier une ribambelle de cadres photos

    elles sont reparties ravies de leur réalisation

    on verra bientôt ta belle boite

    bises

    4
    Sylvie (SAP78)
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 17:39

    Morte de rire! Le "style" est là et la réussite va arriver. Il faut persévérer, je suis certaine que Bernie était comme vous lorsqu'elle a débuté! Et maintenant  hou la la! Ca décoiffe! 

    Merci pour ce partage et bon week-end!

    Ps: La tropézienne ne peut pas faire de mal vu les calories brulées par les contrariétés!

    Bien amicalement

    5
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 20:09

    Je dois avoué que j'ai beaucoup ri en lisant ton article mais je compatis aussi. Allez après une belle tropézienne je suis sûre que demain tu auras les idées claires et que tu va venir à bout de ta boite. Courage, nous sommes là pour t'encourager. Bises

    6
    Majo d'oleron
    Vendredi 3 Octobre 2014 à 22:33

    Moi aussi j'ai ri, mais comme toi quand je fais du cartonnage ou de l'encadrement le cutter est ma bête "noire" mais il faut persévérer et je sais que tu vas la terminer cette boîte.....Bises ensoleillées!!!!!

     

    7
    Samedi 4 Octobre 2014 à 18:33

    c'est en forgeant que l'on devient forgeron, hihihi, comme quoi ce n'est pas si facile...dis toi que pour le moment c'est le dessous, ce sera caché par la suite par la finition. bon courage pour la suite



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :