• Pas vraiment de saison, je vous le concède .... 

    J'ai encore plongé ma main dans le "tiroir des oubliés" et j'en ai extrait "l'Album di Natale" de Cuore e Batticuore. Et je me suis aperçue que j'avais égaré une des grilles .... Heureusement une copine du web est venue à mon secours et a pu me prêter la page qui me manquait. Et je peux vous présenter maintenant l'ouvrage terminé.

    En retard ou en avance, c'est selon....

    En retard ou en avance, c'est selon....

    En retard ou en avance, c'est selon....

    En retard ou en avance, c'est selon....

    En retard ou en avance, c'est selon....

    En retard ou en avance, c'est selon....

    Il va me falloir le finitionner mais le tiroir se vide peu à peu... Et je ne suis pas peu fière de moi !

     

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • En juin, ce sont des bleuets... Pas les bleuets des québécois, ce que nous appelons nous  les myrtilles... Non, les bleuets français, c'est à dire les fleurs d'un bleu intense qu'on associe souvent aux coquelicots et aux marguerites pour symboliser notre drapeau national.

    Voici les miens selon le modèle de Faby Reilly.

    Toute une année (5)

    Toute une année (5)

    Toute une année (5)

     

    Toute une année (5)

    J'ai préparé les fils pour le mois prochain : ils me laissent perplexe.... Quelle sera la fleur choisie ?

     

     

    Toute une année (5)

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • L’aventure continue : une nouvelle grille nous a été envoyée par Faby Reilly : des branches de cerisier rehaussées de fil panaché, de points spéciaux et de paillettes irisées !

    Difficile de ne pas penser aux "sakura" japonais... Une seule chose me chiffonne : l'ordre des fleurs, parce que chez nous, le cerisier ne fleurit pas en mai, mais beaucoup plus tôt... Tout comme les violettes et les jonquilles ....  ( Bon d'accord, je suis du signe de la vierge : maniaque et pointilleuse....)

    Mais le motif est très beau, se brode avec plaisir et le résultat me plaît beaucoup et s'intègre très bien dans la série.

    Toute une année (3)

    Toute une année (3)

    Toute une année (3)

    Toute une année (3)

    Et comme chaque fois, je m'interroge : Quelle va être la prochaine fleur ?

     

    Toute une année (3)

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  •  

    Noah est mon petit-fils né en Septembre dernier. Comme chacun de mes petits-enfants, il a droit à sa couverture, son plaid, ce que dans la famille on appelle "une pessugue"; L'histoire de ce nom curieux est trop longue pour que je la raconte ici, mais je   peux vous montrer celle que je viens de terminer pour Noah.

    Un plaid pour Noah

    Un plaid pour Noah

    Un plaid pour Noah

    Un plaid pour Noah

    Un plaid pour NoahUn plaid pour Noah

    Un plaid pour NoahUn plaid pour Noah

     

    Au début, un plaid et 8 modèles à broder sur les 38 carrés en les répartissant et répétant selon un modèle de la Compagnie des ouvrages. Mais au bout des huit carrés, une folle envie de créer un modèle unique en choisissant de ne pas répéter les carrés mais trouver des motifs différents pour chacun des carrés suivants. Je n'avais pas mesuré vraiment l'ampleur de la tâche, mais j'en suis venue à bout et je n'en suis pas peu fière !!!

    Je ne sais quand je pourrai la porter à Noah (il habite Copenhague) et j'ai hâte d'aller le voir "en vrai" puisque je ne le connais que par écran interposé... Vivement la fin du confinement !

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • A peine reçu la grille de Faby Reilly pour le mois d'avril dans son SAL "Anthéa", j'ai repris mon aiguille.... Il faut dire que la situation de confinement dans laquelle nous vivons actuellement incite à s'occuper.... Donc, je brode encore plus que jamais....

    C'est fait. Les violettes d'Avril ont fleuri...

    Toute l'année (3)

    Toute l'année (3)

    Toute l'année (3)

    Toute l'année (3)

     

     Malgré la timidité qu'on leur attribue  et leur discrétion, dans les sous-bois, elles ont, elles aussi,inspiré les poètes :

    Sous sa fine tige en houlette,

    La violette

    Tremble dans l'herbe du bois vert,

    Le cœur ouvert.

    Elle a comme âme une odeur douce,

    comme la mousse

    D'où son rêve silencieux 

    S'élève aux cieux.

    Ton secret, rêveuse divine, 

    Je le devine :

    C'est que le soleil et l'amour

    Sont de retour.

                                           Emile Blémont (Chanson Fleurie)

                                                                              1839-1927

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires